[APieceOf] Berlin l’été : le vélo, la plage et les bières fraîches

Introduction

J’ai découvert Berlin assez tardivement : en 2013, puis une seconde fois lors d’un week-end tristement célèbre de novembre 2015. Et c’est d’abord ce dernier souvenir que m’évoque Berlin. Mais pas que, fort heureusement.

A chaque fois, c’était en hiver : il faisait froid, quelques flocons tombaient en 2013, c’était une belle rencontre. Malgré tout, voilà : je n’ai pas non plus totalement accroché à cette ville. Ce n’est pas lié à la saison. A l’organisation déjà : comme Londres, je perçois Berlin comme très étalée. Puis le côté « alternatif » qui dure et devient une sorte de fond de commerce (à juste titre) de la ville.

Cette première étape était donc une parfaite occasion de découvrir Berlin l’été, et un peu plus particulièrement l’immense quartier de Kreuzberg. Et ce ne fut finalement pas si dur d’identifier 3 trucs sympas de Berlin, l’été !

1) Les Biergartens

C’est pendant l’été 1829, que le couple Biergarten eut l’idée de rajouter à leur manoir du land de Bavière, une petite tonnelle et une longue table en bois, puis d’y convier dessous quelques amis en fin de journée pour y boire quelques bières jusqu’à la nuit tombée. Le Biergarten était né !

Bien évidemment, ceci est totalement faux, mais retenons quand même le principe des Biergartens : ces terrasses sympas qui servent à ne rien faire, si ce n’est boire quelques bières accompagnées de bonnes discussions.

Etant hébergé à Kreuzberg, j’en ai rencontré deux auxquels je retournerai volontiers si l’occasion se présente :

  • BRLO brwhouse : une brasserie avec des bières travaillées (comprendre aussi : ce n’est pas la bière la moins cher de Berlin) mais y a de quoi accompagner cela d’un barbecue (comprendre : c’est instagramable avec du hashtag BBQ, une valeur sure l’été). Ah et juste à côté, il y a un autre Biergarten avec des transats 👍
  • Clash : moins cautérisé, plus brut, ce bar (anarchiste je crois) dispose d’un joli Biergarten et également une salle très animée plus tard dans la soirée. Ce bar fut le théâtre d’une brève discussion avec un vieil anarchiste un peu trop éméché pour un 18h : il repassait en allemand à chaque début de phrase, avant de s’excuser et de recommencer en Anglais.

2) Parcourir Berlin à vélo

On trouve beaucoup de pistes cyclables (ou trottoirs aménagés en pistes cyclables) dans Berlin. Et des opérateurs de location de vélo courte durée à tous les coins de rue.

Ce moyen de transport est donc facile d’accès, tout en permettant d’éviter les « U et S Bahn » (aka métro et RER) parfois peu adaptés à votre itinéraire. Ou par exemple :

  • Faire du vélo sur une piste d’aéroport. C’est sur l’ancien aéroport de Tempelhof. Devenu un parc en 2010, la plupart des infrastructures ont été gardées. Le terminal peut se visiter, et une partie de celui-ci a été aménagé en camp de réfugiés.
  • Longer le canal Landwehrkanal, en finissant par un apéro sur le pont Admiralbrücke par exemple ? Ce petit pont très calme, se remplit de jeunes à la nuit tombée. Et pas très loin, une mention spéciale au « The Bistro » petit bar éclairé à la bougie, et une ambiance complétée d’une sélection musicale très sympa. Ce soir là en tout cas.

3) La forêt de Grunewald

Pour sortir un peu de Kreuzberg, tout en restant dans Berlin pourquoi ne pas aller à la plage ? En un (bon) coup de S-Bahn (1h quoi), il suffit de s’arrêter à S-Nikolasse pour se retrouver dans la forêt de Grunewald où se trouvent par ordre d’apparition :

  • A 15 minutes : un petit lac dans les arbres avec location de barque possible : Grunewaldsee
  • A 45 minutes : un second lac plus grand, Havel, pourvu de plages
  • A 1h50 : une tour séculaire orange, construite au milieu des pins avec vue sur le lac : Grunewald Tor. Astuce : si vous cherchez un petit Biergarten dans le coin, cherchez la tour, il y en a un à ses pieds avec vue sur le lac (cash only, j’ai pas testé, désolé)
  • A 2h30 (ou plus si vous avez fait une halte au Biergarten) : un autre petit lac, accessoirement zone nudiste, un peu déstabilisant d’y débarquer avec son appareil photo : Teufelsee (en français : le lac du Diable)
  • A 3h : une tour construite pendant la guerre froide et utilisée par la NSA pour écouter le monde de l’Est. Elle est construite sur les gravas de Berlin et une école militaire nazie indestructible, qui justifie les gravats. Ici c’est Teufelsberg

La cible initiale était ce dernier lieu. Mais finalement ce fut un peu frustrant car il n’est plus possible de monter dans la tour pour y voir les superbes graffs et la vue sur Berlin. En revanche, pas de changement : il faut toujours payer pour entrer dans cette zone.

Retrouvez d’autres photos commentées, dans l’album Facebook : Berlin.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s